Bohemian Rhapsody (1975)

Publié le par Chris

Bohemian Rhapsody (1975)

  Bohemian Rhapsody a fait couler beaucoup d'encre depuis 1975. Le chef d'oeuvre absolu de sa majesté la Reine. Le bébé de Freddie, le monstre à trois têtes. Une ballade, une envolée d'opéra et un feu d'artifice rock. Dans le processus créatif de Queen, il arrivait que deux morceaux soient fusionnés à leur naissance : One Vision/A kind of Magic, The Kiss/Football fight, A new life is born/Breakthru etc. Mais ils étaient toujours séparés.

  En 1975 le dieu Mercure et ses copains ont composé leur rhapsodie de six minutes en trois actes inséparables. Les conditions d'écriture aux sessions de A night at the Opera étaient très particulières. Queen avaient viré leur manager véreux et voulaient réussir à percer musicalement et financièrement parlant. Depuis 1971 ils avaient beaucoup travaillé et n'avaient pas eu de juste récompense. Et Freddie était en plein divorce avec sa copine Mary Austin et essayait d'assumer son homosexualité dans une société souvent hostile et une famille d'immigrés perses très traditionnelle.

  Bohemian Rhapsody n'est ni plus ni moins son coming-out. Les paroles ne sont pas à prendre au premier degré évidemment mais les allusions et images sont claires. Il tue son côté hétéro et fait face à sa réalité homosexuelle. Il lutte avec sa famille, son ex qui ne veulent sans doute pas le laisser prendre cette direction. Bismillah (nom de dieu), on ne te laissera pas partir! On va lutter contre cette monstruosité. Deux personnages loufoques de l'opéra, Scaramouche et Figaro l'inspirent. Normal ! Galilée aussi, ce génie qui s'était battu pour faire admettre à des esprits obtus une évidence :Que la terre était ronde. Et finalement il se lance, suit la direction de son coeur, de sa passion qui le dévora par la suite.

*************** 1er Acte - Le constat  ***************

Est-ce que c'est la vraie vie ou c'est une fantaisie ?
pris dans un glissement de terrain, pas d'échappatoire
ouvre tes yeux, regarde les cieux
je suis juste un garçon malheureux, je n'ai pas besoin de pitié
c'est la vie avec ses hauts et ses bas
De toute façon la direction du vent n'a pas vraiment d'importance pour moi.

Maman je viens de tuer un homme
j'ai posé l'arme contre sa tête
j'ai appuyé sur la gâchette et maintenant il est mort

Maman ma vie vient de commencer  
Mais maintenant j'ai tout jeté et je suis parti
Oh maman, je ne veux pas te faire pleurer
Si je ne suis pas encore rentré cette fois
Demain continue continue comme si de rien n'était

Trop tard, mon heure a sonné
J'ai des frissons dans le dos, mon corps est douloureux
Au revoir tout le monde, je dois partir
Je dois vous laisser et faire face à la verité
Oh maman, je ne veux pas mourrir
Quelques fois j'aurais aimé ne jamais avoir été né

***************  Deuxième acte - la lutte  ***************

[Je vois une petite silhouette d'un homme]
Scaramouche, Scaramouche est-ce que tu vas danser (le fandango)?
[Foudres et coups de tonnerre]
J'ai très très peur...
Galilée, Galilée, Figaro...magnifiques !
Mais je suis juste un pauvre garçon d'une famille modeste
[C'est un pauvre garçon d'une famille modeste]
Epargnez-le de cette monstruosité
[C'est la vie]
Laissez-moi partir
Au nom de Dieu, Non, on ne te laissera pas partir
Laissez-le partir !...
On ne te laissera pas partir
Laissez-moi partir !

Ma mère, ma mère laisse-moi partir
Le diable est entré dans mon corps.

 
*************** Troisième acte - La délivrance ***************

Alors comme ça tu crois que tu dois me lapider et me cracher dessus ?
Alors comme ça tu crois que tu peux m'aimer et me laisser mourrir ?
Oh bébé, tu ne peux pas me faire ça
Je dois juste sortir, Je dois juste partir d'ici.

rien n'a vraiment d'importance
tout le monde le voit
rien n'a vraiment d'importance
rien n'a vraiment d'importance pour moi.

Quelle que soit la direction du vent.

 

Publié dans Tracks

Partager cet article

Repost 0

★ Selection Juin 2017 ★

Publié le par Chris

★ Selection Juin 2017 ★

Cigarettes after Sex  (2017).

On n'aurait pas pu trouver de meilleur nom un groupe de dream pop !
On est dans un rêve, dans la brume nocturne, dans la fumée (des cigarettes après l'amour), dans une ambiance veloutée, esquissée par la voix androgyne et la guitare du leader, Greg Gonzales. Un premier album très sensuel d'un groupe texan à suivre de près.
 

Meta Meat - Metameat (2016)

Metameat est une crête expérimentale, la fusion de l'électronique avec l'industriel.
C'est le premier album d'un duo français qui oscille entre la France et l'Allemagne, les pays de l'avant garde electro. Hugues Villette et Phil Von - les deux compères au passé très riche en projets musicaux - ont choisi un chemin non-balisé, escarpé, rocailleux, ascendant. Loin des routes accessibles, plates et commerciales. On est dans une forme d'art instinctive, primitive, viscérale, inspirée et susceptible d'inspirer à son tour. Une pure beauté noire, inquiétante, obsédante, accélérateur de rythmes cardiaques et de pulsations !

 
Roger Waters - Is this the life you really want ? (2017)

Après 25 années de silence, le leader naturel des Pink Floyd fait son retour discographique. Il ne faut pas s'attendre à un nouveau sommet floydien ou à une suite de l'excellent 'Amused to Death'. Il faut s'attendre à une oeuvre apaisée et une plume toujours aussi fine, acérée, militante. Parsemée de phrases sages comme celle qui ouvre l'album : "If I had been god, I would've rearranged the veins in the face to make them more resistant to alcohol". C'est bon de savoir qu'un des derniers génies du rock est toujours dans la vie active ! Comme un grand père toujours debout, comme une source musicale intarissable.


Betty Ditto - Fake Sugar (2017)

Le milieu du rock est définitivement macho et très peu de femmes ont réussi à percer.
Miss Ditto continue dans la voie tracée par Janis, Patti Smith ou Debbie Harry.
Fake Sugar est révélateur de sa voix aux envolées caractéristiques et de son talent de composer des morceaux d'une simplicité et d'une efficacité déconcertante !

Publié dans Monthly selections

Partager cet article

Repost 0

OK Computer 1997-2017 OKNOTOK

Publié le par Chris

OK Computer 1997-2017 OKNOTOK

OK Computer n'est pas seulement le meilleur album de Radiohead. C'est un album majeur des années 90, et de la musique pop en général. Un géant capable de se mesurer au Sergent Pepper des Beatles, à A night at the Opera de Queen ou au Joshua Tree des U2. 20 ans ont passé depuis sa première sortie et il n'a pas pris une ride. Au contraire même...Pour la fête de la musique, Tom Yorke et sa bande nous ont offert une ré-édition géniale. L'album remasterisé avec son frère caché NOTOK !!! 10 morceaux supplémentaires des sessions 'OK Computer'. Trois inédits sublimes (dont on se demande pourquoi ils n'étaient pas présents à l'original) et 7 faces B d'une beauté radioheadienne...De quoi balayer les ré-editions anniversaires d'autres groupes qui se foutent de la gueule de leurs fans en leur proposant des versions alternatives douteuses pour un prix exorbitant.

OK Computer 1997-2017 OKNOTOK

Publié dans Albums

Partager cet article

Repost 0

Seu Jorge - The life aquatic / A tribute to David Bowie (Olympia 31/05/2017)

Publié le par Chris

Seu Jorge - The life aquatic / A tribute to David Bowie (Olympia 31/05/2017)

On l'attendait plus d'une heure. La DJ qui assurait la première partie, passait des grooves brésiliens mais n'arrivait pas à convaincre le public. L'entracte avant le spectacle n'a pas arrangé son impatience.

Et là, les lumières s'éteignent et devant le rideau rouge de l'Olympia arrive un petit gars avec son bonnet de l'équipage Zissou pour nous faire un petit discours de présentation. A l'ancienne ! On était scotché lorsque le rideau s'est levé. Une estrade, une chaise, un décors marin minimaliste et au fond l'ombre de Ziggy. Rien d'autre. Et le type arrive avec sa tenue tirée du film 'Aquatic Life', son bonnet et sa guitare. Seul comme un grand, comme un équilibriste sans filet. 

Et la magie a opéré tout de suite. Facile lorsqu'on s'appelle Seu Jorge, entre la France et le Brésil c'est le grand amour! A cet amour s'est ajouté la beauté de l'homme, sa voix divine, son jeu de guitare décontracté, son charisme et surtout l'étoile de David qui était au dessus de lui pendant tout le concert. 

Pour les Marseillais, il passe à la cité phocéenne le 8 et 9 Juin, ne le ratez pas !! C'est un spectacle unique, un hommage magistral à celui qui a tant fait rêver, chanté, dansé le monde. 

Seu Jorge - The life aquatic / A tribute to David Bowie (Olympia 31/05/2017)

Publié dans Live

Partager cet article

Repost 0

★ Selection May 2017 ★

Publié le par Chris

★ Selection May 2017 ★

Body count - Bloodlust (2017)

Ice T restera dans les annales de la musique comme rappeur mais surtout comme leader de l'unique groupe black de metal hardcore, Body Count.  Crée dans les années 90 avec un guitariste doué - Ernie C - et des musiciens noirs, il avait fait beaucoup de bruit avec son premier album légendaire, Cop Killer. Presque 25 ans plus tard BC font toujours autant de bruit. La batterie sonne toujours comme une mitraillette, les riffs de guitare sont toujours aussi efficaces (même si Ernie C est parti de ce monde). Et Ice T utilise toujours la même langue acérée pour défendre les opprimés et les minorités. Cerise sur le gâteau, les guests Max Cavalera et Dave Mustaine + une énorme reprise de Slayer, Raining in blood...Ames sensibles s'abstenir !!


Lovely Creatures - The best of Nick Cave and the Bad Seeds (2017)

Nick Cave en a fait de belles choses avec les Mauvaises Graines de 1984 à 2014, la période que couvre cette compilation. Du punk, des ballades tueuses, du rock à la marge des chemins commerciaux. Une quinzaine de musiciens et compositeurs talentueux se sont succedés derrière les instuments de cette bande.
Un seul dénominateur commun: Nick Cave et sa folie, sa singularité, son côté sombre
et lumineux. Et la musique, le son, les paroles, les poèmes d'un très grand groupe.  

Brian May and Kerry Ellis - Golden Days (2017)

Le guitariste de Queen, Brian May s'est associé avec Kerry Ellis - une chanteuse britannique - pour nous offrir un album sublime de reprises et de nouvelles chansons. La voix et la guitare se connaissent depuis 2013, lorsqu'ils avaient fait une tournée acoustique à travers le monde. Brian semble avoir trouvé une partenaire de taille, suffisamment douée pour "remplacer" Freddie ! Avec la sortie imminente d'un nouvel album solo de Roger Taylor, les ex-Queen sont plus que jamais vivants...  

 -M-, Fatoumata Diawara, Toumani et Sidiki Diabaté - Lamomali (2017)

En regardant la pochette, le jeu de mots est facile à deviner, le but de l'album aussi. Fusionner le blanc et le noir a déjà été entrepris dans le passé à maintes reprises. Mais pas avec autant de brio! M, épaulé par Fatoumata Diawara, Toumani et Sidiki Diabaté + ses guests de haut niveau (Oxmo Puccino, Jain, Youssou D'Dour etc) ils ont réussi à créer le futur de la world music. Un espace où le son traditionnel d'une kora peut côtoyer n'importe quel instrument, n'importe quelle voix, n'importe quel genre musical.
L'ensemble reste uni, cohérent, émouvant, dansant et s'écoute d'une traite ...

 

Publié dans Monthly selections

Partager cet article

Repost 0

Patti Smith - Just Kids

Publié le par Chris

Patti Smith - Just Kids

Patti Smith n'est pas une simple chanteuse.
C'est une poetesse, une femme engagée, une artiste au sens large du terme.
Just Kids est un récit autobiographique qui retrace sa vie avec Robert Mapplethorpe depuis leur rencontre en 1967 jusqu'à la fin des années 70.
On est dans l'undeground New Yorkais, à la Factory, au Max's Kansas City, au Chelsea Hotel, au CBCG.
On croise Janis, Jimi, les Jefferson Airplane, Lou Reed, Allen Ginsberg etc
On est pris dans le tourbillon artistique d'une ville phare de la culture mondiale.
On suit les deux gamins, depuis leur rencontre fortuite jusqu'à la mort de ce dernier au milieu des années 80. Leurs galères, leur dévouement total pour l'art, leur percée est racontée avec la plume très fine de Patti Smith et illustrée avec des photos et dessins du couple.
Just Kids n'est pas une autobiographie d'une chanteuse destinée aux fans.
C'est une ode à l'amour et à l'art.

Publié dans Livres

Partager cet article

Repost 0

Les Sages Poètes De La Rue - Art Contemporain (Mars 2017)

Publié le par Chris

Les Sages Poètes De La Rue - Art Contemporain (Mars 2017)

ça faisait longtemps que je l'attendais celui-là ! Le dernier album des Sages Poètes.
L'art contemporain est une bombe, un album avec un A majuscule. Une écoute, la première et hop s'est emballé dans la tête. Comme un coup de foudre. Pas besoin de deuxième, troisième chance, on l'adopte sinon on risque de passer à côté de l'album hip hop français de 2017.
(Année qui promet d'être révolutionnaire, en France et par extension en Europe et dans notre terre malmenée).
Poétique comme d'habitude, parsemé de mélodies subtiles et aériennes, des lignes de basse efficaces, de voix distordues, de speechs militants, de guests brillants (IAM & Guizmo), servi par le légendaire trio de Boulogne-Billancourt. Zoxea, Dany Dan et Melopheelo. Les sages poètes qui sont partis à la recherche du rap perdu et qui l'ont trouvé ! Et Ré-inventé. Ré-modelé. Ré-looké. Le coeur du hip hop français bat du côté du 92, BB forever :-)

PS: Ne faites pas ma bêtise, allez les voir, ils sont en tournée actuellement dans toute la France avec Assassin, Busta Flex, Menelik, Ministere Amer, Sages Po etc ...

Les Sages Poètes De La Rue - Art Contemporain (Mars 2017)

Publié dans Albums

Partager cet article

Repost 0

Gogo Penguin - La Cigale 27 Mars 2017

Publié le par Chris

Gogo Penguin - La Cigale 27 Mars 2017

  Le jazz est comparable à la (très grande) famille des mammifères, on peut inclure des baleines et des souris ... les possibilités d'expression et combinaisons d'instruments au sein des formations de jazz sont extrêmement nombreuses et variées ! Lorsqu'on écoute pour la première fois un artiste catégorisé jazz on ne sait pas trop à quoi s'attendre et c'est ce qui fait à mon avis le charme de cette musique : la surprise, l'inattendu, la nouveauté car cette musique par définition se renouvelle sans arrêt.

  Je savais à quoi m'attendre en allant voir les Gogo Penguin à la Cigale. A un trio de jeunes loups anglais à 100% rythmique: Piano, basse et batterie. Au vu de la réaction du public, c'est une combinaison gagnante. C'était bien plus que du jazz. Chaque morceau était une montée d'adrénaline, une escalade de rythmes, une pluie fine de notes qui se transformait en tornade, une course à trois qui démarrait doucement et qui finissait en sprint.

Les débats sur qui était le meilleur parmi les trois musiciens étaient nombreux à la fin du concert. C'est normal, on est toujours tentés de départager les joueurs d'un groupe de jazz, surtout lorsqu'il s'agit de groupes restreints. Chacun tranche selon ses oreilles, ses sensibilités, ses préférences instrumentales. Personnellement je les trouve aussi bons. Ils forment un parfait triangle équilatéral, une trinité qui ira très loin ...

Publié dans Live

Partager cet article

Repost 0

★ Selection March 2017 ★

Publié le par Chris

★ Selection March 2017 ★

Onra : Chinoiseries Part 3 (2017)

Le troisième et dernier volet des Chinoiseries est là ! Avec tous les ingrédients
qui ont fait le succès d'Onra. Les craquements des vieux samples chinois, la rythmique electro. Tantôt lente, nonchalante, tantôt rapide, entraînante. Toujours au sommet du hip hop instrumental !

Temples : Volcano (2017)

Le premier album des jeunes britaniques était une merveille de rock psychédélique. Le petit frère Volcano suit les traces du grand et confirme l'inventivité, le talent, le potentiel des Temples...Si la gloire et le succès des groupes de rock était une roulette, j'aurais tout misé sur leur case.

Jain : Zanaka (2016)

Une autre pierre brillante vient de se poser sur l'édifice de la pop française du 21ème siècle. Le premier album de Jain est hallucinant par la variété des genres. Reggae, pop, soul, funk, electro, tout y passe. Comme une lettre à la poste ...Elle est éblouissante, magique, un peu comme son image de déesse hindou sur la couverture du disque !


Rag'n'bone Man : Human (2017)

Pour qu'un jeune homme blanc rentre dans le club très fermé de la soul - la musique aux plus belles voix - il doit forcement être très très bon. La preuve est simple, le british award 2017 du meilleur talent! Sa voix, sa diction, ses chansons soul/blues sont énormes, puissantes, sublimes.

Publié dans Monthly selections

Partager cet article

Repost 0

Bob Dylan - Chroniques Vol.1

Publié le par Chris

Bob Dylan - Chroniques Vol.1

...

   "Quelques années plus tôt, Ronnie Gilbert, un membre des Weavers, m'avait présenté en ces termes à un festival de folk à Newport: "Et le voici...Prenez-le, vous le connaissez, il est à vous!". Le mauvais augure m'avait échappé. On n'avait jamais annoncé Elvis de cette manière. Prenez-le il est à vous! C'est fou, de dire un truc pareil! Mon cul, oui. Pour autant que je sache, je n'ai jamais appartenu à personne, ni alors, ni maintenant. J'avais une femme, des enfants, que j'aimais plus que tout, j'essayais de subvenir à leurs besoins, d'éviter les ennuis. Mais les ténors de la presse continuaient de faire de moi l'interprète, le porte-parole, voire la conscience d'une génération. Elle est bien bonne. Je n'avais fait que chanter des chansons nettes et sans détour, exprimant avec force de réalités nouvelles. Cette génération, je partageais fort peu de choses avec elle et je la connaissais encore moins. Depuis dix ans que j'étais parti de chez moi, je ne vociférais les opinions de personne. Mon destin et la vie me réservaient sans doute encore de surprises, mais représenter une civilisation, non. La vraie question était d'être fidèle à moi-même. J'étais plus un conducteur de béstiaux qu'un petit joueur de flûte.

   On croit que la célébrité et la richesse donnent le pouvoir, qu'elles apportent la gloire, l'honneur et le bonheur. Peut-être que oui mais pas toujours. Je me suis retrouvé coincé à Woodstock, vulnérable, avec une famille à protéger. Si vous lisiez la presse, c'était un tout autre portrait qu'on rendait de moi. Le rideau de fumée avait pris une épaisseur étonnante. Il semble que le monde a toujours eu besoin de boucs émissaires - de quelqu'un pour mener la charge contre l'Empire romain. Seulement l'Amérique n'était pas l'Empire romain, et il faudrait trouver quelqu'un d'autre pour sortir du rang et se porter volontaire. Je n'ai jamais été vraiment plus que ça: un musicien de folk qui scrutait la buée derrière un écran de larmes, dont les chansons flottaient dans une brume lumineuse. Voilà qu'elle me crevait à la figure, qu'elle était suspendue au-dessus de ma tête. Je n'étais pas un prêcheur, je ne faisais pas de miracles. A ma place, n'importe qui serait devenu fou. "

....

Publié dans Citations

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>