Al Mahabba - Athènes 26/12/2013

Publié le par Chris

Rêver est une très bonne chose par les temps qui courent, surtout à Athènes. Rêver les yeux ouverts, être ému et transporté dans des pays et des temps lointains via un concert de fin d'année. Que demander de plus ?

J'ai été ému par cette musique ancestrale, intemporelle, qui fait voyager les auditeurs dans les racines musicales de l'humanité : Iran, Syrie, Afghanistan, Kurdistan, Liban … Emu par ce lieu très convivial du centre d'Athènes - les 1002 nuits - qui aurait très bien pu se trouver à une époque et dans un pays oriental bien plus lointain où on peut manger, boire et fumer le nargilé.

Emu par ces musiciens grecs qui se tournent vers l'orient, qui ont choisi Al Mahabba - amour en arabe - pour porter un message de paix dans un pays et un monde hélas en manque de tolérance et d'humanité. Deux percussionnistes parfaitement complémentaires avec un très bon timing et un sens aigu de l'improvisation, un bassiste discret mais efficace, un flûtiste envoutant et au sommet du septete, deux instruments à cordes inhabituels dans nos contrées occidentales, avec un potentiel et une beauté divine : L'oud et le qanûn (ou kanonaki), la harpe orientale. Sans oublier un magnifique chanteur syrien et une danseuse de rêve qui mettaient davantage en valeur la musique.

Ce groupe est à contre-courant des modes et musiques commerciales, de tout ce que nos oreilles malmenées ont l'habitude d'entendre. Il s'inscrit dans un virage, un intérêt de la scène internationale pour les musiques ethniques. Un des rares rayons de soleil de la mondialisation du XXIème siècle.

Al Mahabba - Athènes 26/12/2013

Publié dans Live

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article